Pratiques citationnelles : ouvertures et limites


Citer et rejouer. L’art (au sein) du clip musical

Ludivine COTTIER

Le clip musical, qu’il soit tourné au sein du Musée du Louvre, qu’il mette en scène des œuvres d’art réelles ou fictives, voire en présente des reconstitutions par le biais de tableaux vivants, cite le médium pictural et sculptural de plusieurs manières. Émergeant dans le contexte postmoderne de la fin du XXème siècle, le clip est dès ses débuts engagé dans une relation avec les autres arts et médias, alimenté par un riche contexte médiatique qu’il nourrit en retour. Privilégiant certaines sources iconographiques, explorant différents modes de citation (verbale ou visuelle, détournement ou réincarnation) et registres (parodique, satirique etc.), le clip s’inscrit dans un ensemble d’interrogations sur l’association ou l’opposition de formes artistiques, explorant dans le même temps les rapports entre leurs acteurs et créateurs.

Citer et rejouer. L’art (au sein) du clip musical – Ludivine Cottier (Histoire de l’art et Esthétique, Université de Lausanne)

Par l’étude de la mise en scène, le cadrage ou encore le corps des chanteurs et des danseurs au sein de productions choisies, nous souhaitons explorer l’étendue des rapports qui se tissent entre les arts pictural et sculptural et le clip musical, tant au niveau esthétique et formel que symbolique ou structurel. Le choix des références, ce qu’elles mettent en jeu et les modalités de ces citations seront au cœur de notre questionnement, de même que les discours produits par leurs créateurs.

Notice bio-bibliographique  

Ludivine Cottier est doctorante à l’Université de Lausanne en Histoire de l’art et Histoire et esthétique du cinéma. Ses travaux, à la croisée de ces deux disciplines, portent sur les liens intermédiatiques dans la période contemporaine. Sa thèse, réalisée sous la direction de Valentine Robert et Nathalie Dietschy et intitulée L’art (au sein) du clip musical. Enjeux et discours d’un échange artistique, est consacrée aux rapports entre les différentes formes artistiques et le clip musical, un travail mené dans la continuité de son mémoire de master. Déjà soutenu en cursus interdisciplinaire, celui-ci était consacré à l’étude des tableaux vivants au sein du clip musical. Ludivine Cottier travaille également en tant que collaboratrice scientifique à la Fondation Zao Wou-Ki, à Lausanne.


Citations mariales, d’une figure pour le dogme à une figure pour la plasticité

Maelle BARDET

Ma recherche plastique s’organise autour de la reprise et de la répétition des grands thèmes liturgiques, théologiques et iconographiques marials. Ces sujets ne sont pas originaux et apparaissent comme des formes déjà produites, re-copiées. Pourtant le simple fait de re dire ou re faire suffit à engendrer une substance nouvelle. La forme et le sujet deviennent des outils dans ma quête de plasticité. Comment réinsuffler via les pratiques de la citation et de l’emprunt les fluctuations chaotiques de la matière plastique dans la figure rationnelle et normée de Marie ? Je tente de réactualiser et rematérialiser les œuvres de références en éprouvant leurs multiples écarts et équivalents. L’emprunt et la citation opèrent à plusieurs niveaux : celui du faire, celui de l’élaboration de l’œuvre, et celui de l’inspiration émotionnelle et poétique propre à toute pratique artistique. Ma recherche appelle à une discussion, un échange de points de vue de types phénoménologique, généalogique et mnémonique. Comment les œuvres du passé s’en trouvent transformées, transfigurées ? Dans quelles mesures les différents modes de représentations sont mis à l’épreuve dans l’assemblage éclectique d’images, de sujets et de techniques ?

Maëlle Bardet, Citation à Raphaël – la Vierge à la chaise (2e version), gravure sur gomme, encre grasse, papier coloré collé, 50 x 50 cm, 2021

Notice bio-bibliographie

Maëlle Bardet est doctorante en Arts Plastiques au sein de l’unité de recherche LLA-Creatis, et de l’école doctorale Allph@ à l’université Toulouse Jean Jaurès. Elle rédige sa thèse « Plasticité(s) de la figure mariale : éclectisme et anachronisme à l’œuvre dans une pratique artistique contemporaine du corps sacralisé » sous la direction d’Isabelle Alzieu, professeur des universités en Arts et Sciences de l’art. Artiste-chercheuse, ses considérations s’ancrent autour des concepts de série, variation, emprunt, citation, étude et atlas. Elle tente de questionner le savant mélange du matériel et de l’immatériel, du plastique et du théorique, du chaotique et de l’archétypal.


L’empreinte comme citation : poïétique d’une généalogie par contact

Sephora MANUEL

Entre la transmission par contagion et l’indétermination contingente, la prise de forme par contact engage une généalogie plastique. L’idée d’une déviation entre un objet référent et son empreinte héberge la potentialité d’une descendance par l’adhérence. Questionnons le détournement du référent de l’empreinte et le surgissement d’une œuvre de filiation. Éprouvons leurs réminiscences et leurs résonnances avec leurs contemporains. Pensons l’empreinte comme une réécriture plastique, qui n’est ni une copie ni une reproduction. À partir des coulées de sucre de Hugo Bel, des bas-reliefs de Tiphaine Calmettes et dans un dialogue fertile à mes empreintes voilées, argumentons l’éventualité d’une filiation par contact. Entre adhérence et écart, entre antériorité de la citation et immédiateté de la prise de forme, ouvrons les enjeux de recherche création de l’hypothèse d’une poïétique de la généalogie par contact.

Notice bio-bibliographie

Séphora Manuel est doctorante en Arts Plastiques à l’Université Toulouse Jean Jaurès au sein de l’école doctorale Allph@. Sa thèse « Masquer, occulter, voiler : la dissimulation du corps en question au sein d’une pratique plasticienne » est dirigée par Isabelle Alzieu, professeur des universités en Arts et Sciences de l’art, et co-dirigée par Hélène Virion, maître de conférences en Arts et Sciences de l’art.


La citation en propriété littéraire et artistique : droit(s) et limites

Ronan BRETEL

Exception de citation, droit de citation, courte-citation, “œuvre citée” dans l’œuvre-citante dite “composite” ou “dérivée”, intégration, etc. ; la question de la citation est centrale en droit de la propriété littéraire et artistique. À l’occasion de ces journées d’étude et dans un discours non-technique illustré d’exemples jurisprudentiels concrets (en images) nous nous proposons de présenter le cadre légal français de la citation en contexte artistique, qu’elle soit plastique, littéraire ou chorégraphique ; le Code de la propriété intellectuelle en proposant une lecture unitaire.

Nous présenterons à titre liminaire un bref regard rétrospectif sur cette question en doctrine juridique, des considérations de Charles Nodier dans ses Questions de littérature légale (1828) jusqu’aux œuvres d’Elaine Sturtevant, Sherrie Levine et Richard Prince, sources de nombreux contentieux contemporains outre‑Atlantique.

Nous exposerons ensuite les grands enjeux de la citation en droit d’auteur à travers deux entrées : « l’exception de citation » de l’article L122-5 du CPI ; et l’hypothèse des œuvres dites dérivées/composites/secondes, intégrant une œuvre première protégée par le droit d’auteur afin d’en montrer l’omniprésence et les conditions en droit de la création.

Notice bio-bibliographique  

Ronan Bretel est jeune docteur (Janvier 2023) en droit privé (École Normale Supérieure Paris-Saclay / Université Paris-Saclay) et actuellement chercheur post-doctoral à CY Cergy Paris Université où il est également enseignant. 

Il a soutenu une thèse sur « L’appréhension juridique du marché de l’art : entre jeu de marché et enjeux patrimoniaux » sous la direction de Marie Cornu (directrice de recherche au CNRS). Spécialiste en droit de l’art et du patrimoine, ses recherches portent essentiellement sur la figure de la propriété privée d’intérêt culturel. Il est à ce titre chercheur associé à l’Institut des Sciences Sociales du Politique (UMR CRNS 7220 – ENS Paris-Saclay/Univ. Nanterre) au sein de l’équipe Droit de la culture.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search